Le syndrome de Diogène, tout comprendre à cette maladie

La toute première étude sur cette maladie fut réalisée en 1966. Ainsi, deux spécialistes anglais Shaw et Mac Milan, publient une étude sur 72 personnes à des âges avancés. Ces derniers vivent alors dans des conditions d’hygiène très inquiétantes, aussi bien sur le plan personnel que domestique. Le constat que les spécialistes font rapidement chez ces patients, c’est un effondrement poussé de leur propreté corporelle et environnementale.


De ce fait, ils ont alors appelé ce phénomène le « syndrome de décompensation sénile ». Bien des années plus tard en 1975, le nom de « syndrome de Diogène » apparaîtra suite à une publication de Gray, Clark et Mankikar, « Diegenes’ syndrome : a clinical study of gross neglect ». Cette appellation provient de nom philosophe grec, qui a vécu au 4ème siècle avant JC, Diogène de Sinope, qui, à l’époque, avait pour objectif de vivre le près possible de la nature.


Qu’est-ce que le syndrome de Diogène ?


Le syndrome de Diogène est un dysfonctionnement comportemental et psychologique. Ainsi, on observe chez la personne qui en souffre, deux sortes de troubles associés. D’une part l’incurie, qui est négligence extrême de son hygiène corporelle et son habitat, d’autre part, la syllogomanie, qui est une accumulation excessive d’ordures et d’objets.


C'est pourquoi il faut appeler une société de débarras à lyon pour vider tout ça.

Quelles sont les personnes touchées par le syndrome de Diogène ?


Le syndrome de Diogène peut, sans distinction aucune, atteindre toutes les classes sociales. Ici, il n’y a aucune incidence sur la situation économico-sociale. On observe cette maladie tant chez les personnes les plus aisées, que chez les gens les plus démunies. Même s’il peut arriver que le syndrome de Diogène touche parfois des jeunes, on l’observe beaucoup plus chez les personnes bien plus âgées, les seniors de plus de 60 ans.


En outre, des études affirment que ce sont les femmes qui en souffrent le plus. Ainsi, cette observation est liée notamment au fait que les femmes présentent une espérance de vie plus élevée que les hommes. Par ailleurs, d’après les recherches, le syndrome de Diogène est visible chez 75 % des personnes qui vivent seules.


Comment se manifeste le syndrome de Diogène


Le Syndrome de Diogène se manifeste par des signes cliniques caractéristiques suivantes :

  • Isolement social,

  • Accumulation compulsive d’ordures et d’objets ;

  • Négligence de l’hygiène de l’habitat et du corps ;

  • Refus de toute aide venant de l’extérieur ;

  • Absence de honte et déni de la réalité par rapport à la situation de vie singulière

Comment peut-on soigner le syndrome de Diogène ?


Le plus souvent, les personnes souffrantes du syndrome de Diogène refusent d’accepter qu’elles aient un problème. En effet, elles rejettent toute aide pouvant venir de l’extérieur. Ainsi, une prise en charge peut s’avérer difficile.


De ce fait, après avoir bien nettoyé le lieu de vie de la personne, les associations, les entreprises de débarras Lyonnaises et les services sociaux devront jouer un grand rôle d’accompagnement. Pour cela, ils pourront aider cette personne pour qu’elle puisse recréer des liens sociaux, tout en lui évitant de se rechuter dans sa tendance d’accumuler les ordures ou autres objets. C'est un processus lent et difficile.